A la rencontre des collines du boulonnais, des paysages de polders, au confluent de la Manche et de la Mer du Nord nombreuses sont les espèces animales à peupler ce littoral de la Côte d’Opale : sternes, gravelots, huitrier pie, aigrettes, spatules voire même cigognes et, si on a de la chance, les phoques qui viennent observer les curieux que nous sommes !

Un littoral diversifié

Falaise, dunes et polders, le littoral du Calaisis propose plusieurs terrains d’observation sur un petit périmètre : La falaise, ce sont le cap Blanc nez et le cap Gris-Nez, points reconnus d’observation ornithologique en Europe occidentale, à portée d’yeux de voies migratoires majeures pour les oiseaux marins et passereaux.

Au pied de la falaise, les dunes du fort Mahon, à Blériot Plage, abritent de nombreux oiseaux, dont le tarier pâtre qui a un sentier à son nom à travers les fourrés dunaires. Sur la plage, si on prend son temps, on peut découvrir parfois « la course » des gravelots au gré des vagues et au vol rapide des sternes. Goélands et mouettes sont faciles à reconnaître et le vol de cormorans ne passe pas inaperçu.

A l’est de Calais, le paysage de polders des Hemmes de Marck offrent des lieux privilégiés d’observation. Trois circuits ont été aménagés au Fort Vert, avec belvédère et observatoires, par EDEN 62, permettant de découvrir flore et faune de cet espace riche et fragile à la fois. Les quelques mares (pannes) sont de parfaits refuges pour les amphibiens comme le crapaud calamite, la rainette ou le triton. Une soixantaine d’espèces y nichent, dont le canard Tadorne de Belon et le Busard des roseaux, d’autres espèces s’y arrêtent en migration.

 

Eden 62

Sentiers de découvertes en forêt ou à la plage, rendez-vous avec des guides nature, ateliers etc. Le programme d’activités d‘Eden 62 est un indispensable à consulter. Eden 62 est un acteur incontournable dans la gestion et l’animation des espaces naturels sensibles du Pas de Calais.
Neuf milieux naturels sont repertoriés dans le département, trois dans le secteur de Calais : polders, dunes et falaise.

A proximité de la bien-nommée Ferme des Aigrettes de Marck, on peut observer ces grands oiseaux. Sur les bancs de sable entre Calais et les Hemmes de Marck, des phoques aiment occasionnellement se prélasser sur ces grands rivages. Comme pour les autres espèces, ils peuvent être observés sans être dérangés.

La Ferme des aigrettes

On n’y observe pas la faune marine…mais on y apprend beaucoup de choses dans cette ferme typique de la Flandre Maritime, rénovée selon des critères développement durable pour en faire une maison de la nature et de l’environnement. Au cœur d’un parc boisé où hérons cendrés et aigrettes nichent au printemps, le parcours libre d’accès serpente entre animaux de la ferme, potager et bâtiments de découverte, l’ensemble faisant un lieu agréable de promenade, surtout en famille !

Réserve naturelle

En poursuivant vers l’est, vers la rivière Aa, qui délimite le Nord et le Pas de Calais, la réserve naturelle du platier d’Oye est un lieu prisé de nombreux passionnés d’ornithologie. Echassiers, grands limicoles comme l’avocette ou l’huitrier-pie, grèbes, oies, canards, passereaux… cohabitent harmonieusement. On peut aussi y croiser une faune de prairies humides  comme le courlis cendré, les bécassines des marais en hiver, au printemps ce sont les vanneaux qui viennent pour y nicher. Plusieurs sentiers équipés d’observatoires vous donneront les meilleures chances d’apercevoir quelques espèces parmi toutes celles qui y vivent.
A vos jumelles, prêt ? Alors patience et persévérence !