Parmi les métiers disparus figure celui de gardien de phare. Calais n’a pas échappé à la règle, mais son phare se visite, ce  qui n’est pas si courant. Au sommet de cette tour de brique avec son manchon noir, une fois les 271 marches gravies, se dévoile un panorama à 360°: Calais et son arrière-pays, les installations portuaires, le détroit du Pas de Calais et, par temps clair, les falaises blanches de Douvres en Angleterre.

Sommet accessible… et hanté ?

Autre particularité, notable car assez rare, le phare de Calais est un phare en ville, entouré d’habitations…face à une église ! La simple découverte de son implantation a aussi de quoi surprendre. Il est bâti sur une butte rappelant sa construction sur un bastion des anciennes fortifications de Calais. On dit d’ailleurs que le phare de Calais est hanté, la «piste» la plus plausible étant ces deux squelettes découverts à cet endroit, lors des fondations ! Port fréquenté depuis des siècles, Calais a toujours été sur les documents de signalisation maritime. Auparavant, le sommet de la tour du guet donnait un repère aux navigateurs avant que le phare actuel n’entre en fonction en 1848, et ne devienne un autre témoignage de ce XIXeme siècle qui a engendré de nombreuses transformations à Calais.

Le Courgain Maritime, le quartier des gens de mer

Le phare de Calais n’est donc pas au bord de la mer. Entre lui et l’eau, le front de mer et la plage, il y a un quartier, le Courgain Maritime, l’âme maritime de la ville. Il resta plusieurs siècles en dehors des anciennes fortifications de Calais, lui forgeant un caractère frondeur et solidaire. Fief des gens de mer, il a vu grandir des générations de pêcheurs, sauveteurs et même corsaires, dont Tom Souville, surnommé « Captain Tom » par les marins anglais qui le redoutaient. Attaché à ses traditions, le Courgain Maritime est le théâtre de manifestations telles que la Fête du Hareng, la Bénédiction de la Mer ou les joutes nautiques du 15 août. Quotidiennement, le marché aux poissons proposé par les artisans pêcheurs locaux donne un rendez-vous régulier prisé des locaux !  Riche en anecdotes, le Courgain Maritime garde aussi la mémoire des hommes remarquables de son histoire, mais aussi de visiteurs illustres.

Parmi les stars et têtes couronnées

Avant l’avènement de l’aviation puis de l’Eurostar, le port de Calais a vu transiter et séjourner le temps d'une nuit de nombreux souverain(e)s,  personnalités politiques, écrivains, et autres vedettes du cinéma voyageant entre les deux rives de la Manche. Une colonne rappelle un évènement qui a marqué le début de la période de la Restauration de la monarchie en France. Avril 1814, l’Empire Napoléon abdique. L’héritier de la couronne de France, le futur Louis XVIII, rentre de son exil anglais et prend le chemin le plus court, celui de Calais. Le 24 aout 1814, il accoste et est accueilli comme un futur roi par les Calaisiens massés sur les quais du Courgain Maritime.